Le Grand Est serait-il le paradis des animaux à plumes ? En tout cas, c’est une destination écotourisme incontournable pour les amoureux des oiseaux. Entre l’Alsace et ses cigognes, la Champagne et ses lacs et la Lorraine reconnue pour ses zones humides, il y a de quoi faire. Ornithologue d’un jour ou passionné de haut-vol, profitez du spectacle !

Les objets indispensables pour une sortie ornithologique

Pour observer les oiseaux de près sans les déranger, il vous faudra vous munir d’une paire de jumelles. Il y en a pour tous les budgets, mais gardez une chose en tête : les jumelles sont idéales en forêt car plus rapides à installer, tandis que les longues-vues sont parfaites pour les grands espaces puisqu’elles permettent de voir plus loin.

Un guide de détermination vient compléter l’attirail du parfait ornithologue. Préférez un format avec des dessins plutôt qu’avec des photos qui peuvent vous induire en erreur (les couleurs des plumes peuvent changer suivant les saisons).

Enfin, attendez-vous à rester longtemps sur place. Alors, n’oubliez pas d’emporter une gourde et un petit encas !

Les bonnes pratiques pour faciliter l’observation des oiseaux

Voici quelques conseils d’experts en ornithologie qui maximiseront vos chances d’apercevoir de beaux spécimens… tout en respectant leur environnement.

  • Renseignez-vous au préalable : auprès de la maison du parc ou du site de la Ligue de Protection des Oiseaux, afin de connaître les espèces de passage et les dernières recommandations.
  • Faites preuve de calme et de patience : ces sorties sont déconseillées aux grands groupes et aux jeunes enfants turbulents.
  • Ne vous éloignez pas des sentiers battus : vous pourriez accidentellement déranger des oiseaux en train de nicher.

Faites-vous accompagner par un guide : seul un professionnel pourra vous expliquer certains comportements et rituels. De plus, il sait exactement où trouver les oiseaux !

Oiseau

Dans le Grand Est, chaque destination a ses particularités ornithologiques : quels oiseaux allez-vous observer ?

L’Alsace, élue seconde destination préférée des oiseaux en France

Carte postale par excellence de l’Alsace, la Cigogne blanche est l’oiseau le plus recherché par les amateurs. Autrefois, la région comptait des milliers de spécimens, mais la cigogne a presque failli disparaître dans les années 1970. Grâce aux efforts de réintroduction, la cigogne s’observe aujourd’hui beaucoup plus facilement. 

Outre la Cigogne blanche, on peut y découvrir de nombreuses espèces comme le Courlis cendré ou encore le Balbuzard pêcheur.

L’Alsace est la seconde destination d’hivernage d’oiseaux en France après la Camargue, ce qui rend cette destination propice aux observations entre décembre et janvier. Les spots ornithologiques les plus réputés regroupent le Rhin, la réserve naturelle du delta de la Sauer, la réserve naturelle d’Erstein, le plan d’eau de Plobsheim et le barrage de Michelbach.

La Champagne, haut-lieu du grand congrès annuel des grues

C’est la destination idéale pour admirer des milliers de Grues cendrées en un même endroit ! Mais il faut compter aussi sur la Cigogne noire, le Héron pourpré, le Loriot d’Europe avec son joli son flûté ou encore le Pyguarge à queue blanche, un des plus grands rapaces d’Europe.

Cette diversité unique en France se regroupe principalement dans le parc naturel régional de la Forêt d’Orient et dans les Grands Lacs de Champagne. Véritable mosaïque de paysages, cette destination abrite plus de 250 espèces d’oiseaux !

Si le printemps est une saison plutôt calme, le ballet des oiseaux débute avec le retour de quelques migrateurs dès l’été. Le meilleur moment pour observer les oiseaux est l’automne avec l’arrivée des grues.

La Lorraine, plébiscitée pour ses zones humides d’importance internationale

Comme en Alsace, la Cigogne blanche est très répandue puisque c’est dans le domaine de Lindre (Moselle) que cet oiseau a été réintroduit pour la première fois en France en 1976. C’est également une zone de prédilection pour le canard Fuligule Milouin, dont près de 1 % de la population mondiale vient nicher dans le domaine de Lindre. La période hivernale est particulièrement propice à l’observation du canard Souchet et du Harle bièvre.

Juste avant l’été, de nombreux curieux viennent observer les petits cigogneaux. En juillet et août, c’est le moment où il y a le plus de canards ! 

Parmi les meilleurs spots d’observation, on retrouve l’étang de Lachaussée et l’étang de Lindre, tous deux protégés par la Convention de Ramsar, ainsi que le lac de Madine.

L’observation des oiseaux est un formidable moyen de découvrir les richesses naturelles du Grand Est sous un angle différent. Pour profiter un maximum de la nature dans les destinations Alsace, Champagne et Lorraine, retrouvez quelques idées de sorties écotourisme dans notre article dédié !

Nos remerciements à Pierre Hiebert (guide nature – Alsace), Maximilien Maire (guide nature – Champagne) et Cédric Gentilhomme (chargé d’animation et des sujets environnementaux – Lorraine)  pour leur expertise.